AVRIL 2022

AVRIL 2022
On y arrive, quelque chose va se jouer et je me demande si j'ai les bons dés.
Est ce que j'ai des dès? Je n'en suis pas certain.
Mais je vais jouer même si je suis d'accord avec Élisée Reclus.
Je vais voter.
Je n'en suis plus à une contradiction près.
Je vais voter le Mélenchon.
Je ne porte pas le personnage, je porte un programme (quoiqu'il en fasse).
Je vais faire ça pour plus d'humanité dans ce monde de fric que notre Napoléon 3 représente avec beaucoup de zèle.
Mikis Théodorakis, compositeur Grec, qui a connu la dictature des colonels, disait que "les banquiers nous ramèneraient le fascisme", je crois qu'il ne s'est pas trompé, la France est un bel exemple et notre soit disant président, qui ne veut pas débattre, est l'un des meilleur représentant de ce monde.

Je ne parlerai pas ici des autres partis de gauche. La Gauche aurait dû avoir un candidat unique. Mélenchon aujourd'hui à le plus de chance.
Les autres sont de droites voire pire pour certain-e-s, je n'en dirai rien mais je n'en pense pas moins.

Ma fille aussi n'en pense pas moins et pense peut être plus parce que c'est elle qui va grandir dans ce monde que Macron nous promet... et elle n'en veut pas. Elle ne veut pas:

de la majorité à 16 ans
travailler jusqu'à 65 ans
une retraite avec des points
la fin de la sécurité sociale
recruter 1500 cyber patroulleur
doubler l'effectif policier
redéfinir l'asile de séjour
doubler le nombre de réserviste dans l'armée
produire 2 millions de voitures électrique
Faire du RSA un « revenu d'activité » en faisant en sorte que les bénéficiaires du RSA aient «une obligation de 15 à 20 heures d'activité par semaine».
Tripler le plafond de la « prime Macron » qui permet aux entreprises de verser à leurs salariés jusqu’à 1 000 euros sans charge ni impôt.
Supprimer la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises
Alléger le montant des droits de succession
Transformer Pôle emploi en un « guichet unique » baptisé France Travail.


elle veut:
160000 enseignants
100000 classes ouvertes (19 par classe)
30% d'augmentation de salaire
une loi de lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes
la parité
Référendum pour instaurer une VI République
écrire une nouvelle constitution.
Instaurer le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC)
Inscrire dans la Constitution la « règle verte » on ne prélève pas davantage à la nature que ce qu’elle est en état de reconstituer.
Sortir des énergies carbonées : arrêter les subventions aux énergies fossiles, y compris à l’étranger.
Baisser de 65% les émissions de carbonne, d’ici 2030
Imposer les circuits-courts dans tous les domaines
Bannir les pesticides en commençant par les interdire autour des zones habitées
Interdire immédiatement les plastiques à usage unique.
Revaloriser le SMIC mensuel à 1400€ Net.
Rendre l’impôt sur le revenu plus progressif
Revenir aux 35h de travail / semaine ET aux 32h pour les travaux pénibles.
Généraliser une 6ème semaine de congés payés pour tous les salariés.
Rétablir l’Impôt sur la Fortune (ISF).
Instaurer un impôt universel sur les entreprises pour lutter contre l’évasion fiscale.
Démanteler les BAC, rétablir la police de proximité.
Interdire les tasers et les flash-ball.
`Abroger la loi « Asile et Immigration »
Créer une « garantie d’autonomie » de 1063€/mois
Revaloriser les métiers et les revenus.
Augmenter les capacités (lits d’hospitalisations et de réanimations)
Rembourser à 100% tous les soins de santé.
Actionner tous les leviers pour combattre les déserts médicaux 
Re-nationaliser la SNCF.
Re-nationaliser les autoroutes.
Reconstruire les services de transports en commun.
Revaloriser les métiers de l’éducation et les revenus.
Instaurer la gratuité totale de l’enseignement supérieur.
Supprimer Parcoursup.
Instaurer l’écologie dans les programmes (de la maternelle au lycée)
Lancer un grand plan pour l’immobilier universitaire
Porter l’alimentation dans les cantines scolaires à 100 % biologique et locale
L’éducation artistique et culturelle, fer de lance du service public de la culture
Reconnaître le travail de l’art



Alors oui, je voterai le Mélenchon, je ne vois pas un meilleur programme que la France Insoumise pour le futur proche de ma fille, pour le notre aussi.

https://melenchon2022.fr/
https://www.dna.fr/elections/2022/02/02/le-programme-d-emmanuel-macron-(la-republique-en-marche)
document

document

document

AVRIL 2021

Je ne fais pas de politique, je fais du spectacle... ou le contraire... je ne sais plus très bien. Ce qui est certain c'est que la politique est devenu un spectacle bien mauvais, ce n'est que mon impression de spectateur, les acteurs principaux sont si incompétents, la réalisation est minable, les producteurs mettent pourtant un pognon de dingue...

Aujourd'hui n'est pas le monde d'avant encore moins le monde d'après. Aujourd'hui c'est toujours ce monde avec des poignées d'argent, une poignée de gens qui font subir leurs milliards à des milliards de gens.
Je voulais penser, qu'en ressortant dehors, toutes les consciences n'iraient que vers une seule pensée. De vouloir changer. Car cette poignée ne s'est pas privée de priver encore un peu plus le monde pendant qu'on était cloitré chez nous, figé dans une certaine peur entretenue. Ceux qui avaient déjà la colère, l'ont, j'en suis certain, monter d'un cran au moins ; ceux, qui ne voyaient pas avant sont devenus de bons aveugles après et puis, les pires, ceux qui voulaient changer et qui ne le font pas... Je parle de moi en particulier.
Il est quand même sidérant d'avoir vécu les jours où le monde humain s'est arrêté. Sidérant de sentir ces espaces de silence qu'on a pu entendre, qu'on a même pu respirer. Deux cents ans au moins que notre bonne vieille terre n'avait pu reprendre son souffle!
Nous aussi, nous l'avons repris et nous avons repris. J'ai repris.
Je me suis pourtant déjà servi, modestement mais bien plus que la plupart et bien moins que cette poignée. Et qu'est ce que je fais à la sortie ? Je me ressers encore, asservit au service d'une poignée d'argent. C'est vrai je me suis fourvoyé, pendant que d'autres se noyaient, je me suis laissé aller à participer, mine de loin, à toutes ces horreurs. J'ai laissé faire et aujourd'hui, je laisse faire à nouveau. C'est pire. Pourtant j'ose croire que je ne suis pas le pire. Comment savoir ? Sachant que « plus pire » ça n'existe pas dans le pire on est tous égaux.
Le faire ou le laisser faire ? C'est pareil.
Tandis que l'un s'arrange de la cruauté, l'autre manque cruellement de courage ; ce qui est certain c'est que j'ai l'impression de ne pas avoir le courage de changer je le constate, je reprends. Je reprends mon travail. Celui d'écrire, celui de la scène, reprendre pour dire que le monde ne va pas n'est il pas ce qu'il y a de plus lâche ? Je serai donc un lâche qui n'a pas de courage? Les deux vont bien ensemble, c'est cohérent. Ce n'est pas parce que je suis un artiste que je suis exonéré de mon devoir d'humain.
Nous avions pourtant une fenêtre, j'avais cette fenêtre, j'ai pu l'ouvrir pour voir. Voir qu'il est possible que tout s'arrête, presque du jour au lendemain, voir que la nature, partout, s'est sentie mieux et nous avec. Reprendre son souffle pour voir que ceux qui gagnent le plus, sont ceux qui servent le moins dans l'Essentiel. Voir ceux qui sont derniers sur la chaîne être les premiers, en première ligne, en chair à canon.
Mais ce ne sont plus des canons qui nous tirent dessus. Ce sont des paradis fiscaux, des actions, des dividendes (et une certaine police qui défend leurs intérêts sans se rendre compte qu'ils en sont les esclaves). Nous avons bien vu que ceux qui, encore une fois, ont eu les milliards (nos milliards, que nous confions à des gouvernements qui les gèrent pour notre bien) sont ceux qui avaient déjà des milliards et pour les autres, des médailles. Dégueulasse. Des milliards pour des entreprises privées et des dons pour les services publics. Dégueulasse. Détruire des acquis sociaux au nom de la pandémie. Dégueulasse. Restreindre les libertés, dégueulasse. J'ai la nausée. Je vomissais sur le monde « d'avant », dans le monde d'après je me vomis dessus, parce que c'est pire, je sens le fascisme qui monte et je remonte pourtant dans le train.
Le monde d'avant, le monde d'après ? Sur terre il n y a pas d'autres mondes.
Il y en a qu'un et nous sommes tous dessus. Quatre vingt milliards sont déjà dessous depuis que homo sapiens a pris le pouvoir, ne l'oublions pas ; tenons compte aussi des futurs milliards d'humains, qui sont déjà là, dont nos gosses font parti, tenons compte des vivants dans leur totalité et que, cette poignée qui tient surtout compte de son compte en banque, ne compte pour rien, comme tout à chacun, nous ne sommes pas grand chose dans l'univers, nous ne sommes qu'une poignée qui n'a pas d'autre choix que de partager l'espace, le temps, le savoir et l'Aimer ; pas besoin de le dire.
La vie n'est pas une marchandise.
On ne marchande pas avec la vie, on ne marchande pas non plus avec la mort ; on les prend dans la gueule et si on peut se relever, on repart nous avons tous les pieds sur terre, bon gré, malgré, petits ou grands, tout le monde doit avoir une chaussure à son pied pour marcher. Veiller à ce que tout le monde puisse avancer, sans faim, qu'il puisse se reposer, partout, sous un toit. Si ce partage était de mise, ce serait un grand pas pour l'humanité ; nul besoin de marcher sur la lune pour se rendre compte que pour faire un grand pas, on n'a pas besoin d'un grand pied, , c'est dans le faisable, dans le bon sens pour avancer. Pour que cela puisse se réaliser, pour que l'utopie soit possible, on ne doit pas repartir comme l'avant, ne pas prendre le même chemin. Nous le savons, il suffit de ne pas reprendre les mêmes routes pour savoir que d'autres existent. Mais je reprends. Je ne me comprends pas. Je ne me supporte pas. Je reprends, je repars, comme un con, prêt à me dégueuler dessus.
Pourtant ce que je veux, du plus profond de mon être, c'est un changement, révolutionner ce qui est. Tenter enfin de faire de ce monde « un paradis sur terre ».
Je sais que je ne suis pas seul, nous sommes légions.
Alors, si vous acceptez, dans vos rangs, un con, un lâche qui manque de courage, je serai des vôtres et certain que grâce à vous, grâce au nombre, grâce à nous, je n'aurai plus peur d'avancer vers l'ailleurs. D'ailleurs J'ai laissé ma fenêtre ouverte. Moi, je suis sur le pas de la porte, je suis prêt. Alors avant que la fenêtre ne se referme, faites moi signe, faîtes du bruit, je saurai vous re-trouver.
Il n'est plus le temps de l'urgence. Il est le temps de la résurgence.

(Résurgence : Réapparition à l'air libre, sous forme de grosse source, de l'eau absorbée par des cavités souterraines. Littéraire. Fait de réapparaître, de resurgir.)"

Prochaines dates

Le 29-05-2022
GIGN

Du 04-06-2022 au 05-06-2022
TOUTE LA MER DU MONDE

Le 04-06-2022
TOUT LE MONDE PEUT EN CACHER UN AUTRE

Le 04-06-2022
MON TOI DU MONDE A MOI, C'EST TOI